Posts Tagged “trail blanc”

Trail blanc du Semnoz 2014

Le trail blanc du Semnoz, c’est samedi 25 janvier 2014. Inscription 18€

  • Distance : 11 km (frontale obligatoire)
  • Terrain : piste en neige, balisée par panneaux phosphorescents et/ou signaux lumineux
  • Dénivelé : +300 m / -300 m

Infos / inscription

Comments Pas de commentaire »

Aravis Snow Trail la Giettaz4e édition de l’Aravis Snow Trail 2013 à la Giettaz le lundi 1er Avril 2013 (lundi de Paques). Le trail sur neige a lieu sur les pistes de la Giettaz (station au pied du col des Aravis, accès par le col ou par le Val d’Arly)

  • 14 km еnvіrоn
  • аvеc 984 m dе dénіvеlé

ou

  • оu dе 9 km
  • 718 m dе D+

Infos pratiques :

  • Rеtrаіt dеs dоssаrds à pаrtіr dе 7h30.
  • Ouvеrturе du télésіègе du Tоrrаz pоur lеs pіétоns (spеctаtеurs еt suppоrtеrs) : grаtuіt dе 8h30 à 9h00 (rеtоur оblіgаtоіrе еn télésіègе).
  • Dépаrt dе lа cоursе : 9h00
  • Pоіntеs еt bâtоns аutоrіsés.


Lа Cruе Trаіl (résеrvé аux еnfаnts dе 6 à 12 аns)

Tаrіfs d’іnscrіptіоn

  • 12€ pаrcоurs sоft
  • 15€ pаrcоurs еxpеrt
  • 5€ « Cruе Trаіl »

Agе dеs pаrtіcіpаnts : à pаrtіr dе 16 аns аcquіs

Inscription en ligne à l’Aravis Snow Trail 2013

Contact

Offіcе dе tоurіsmе dе Lа Gіеttаz

04 79 32 91 90

Plus d’infos

Comments Pas de commentaire »

Snow trail Ubaye Salomon

La commune de Saint-Paul-sur-Ubaye est un haut-lieu quatre saisons des sports et loisirs outdoor. Au fil de l’année des randonneurs à pied, VTT, skis de randonnée ou de fond, raquettes à neige, empruntent régulièrement ses nombreux sentiers. Dimanche 17 février les coureurs à pied auront la vedette à l’occasion du Snow trail Ubaye Salomon, troisième étape du Challenge des trails de Provence.

Depuis une vingtaine de jours les inscriptions sont closes et ils sont environ 200 en liste d’attente, à espérer qu’un des 600 dossards déjà attribués se libère. La première édition de ce trail s’est déroulée le 14 février 2010, jour de la Saint-Valentin.

 » Avec mon équipe, précise Aimé Arnaud, président de l’Athlétic Club Barcelonnette Ubaye, club organisateur, l’idée nous est venue de profiter de cette date pour mettre les dames à l’honneur. Nous perpétuons et reconduisons depuis cette opération en leur offrant l’inscription et une rose à l’arrivée. Cette initiative est aussi l’occasion de promouvoir le trail auprès des féminines. »

Autres caractéristiques qui expliquent le succès de ce trail sur neige : son cadre sauvage et préservé où le béton est absent et l’altitude à laquelle montent les coureurs. Le 9 km qui emprunte le site de ski nordique de Saint-Paul-sur-Ubaye est entièrement damé à la machine, très accessible et permet de découvrir facilement la course à pied sur neige. Le 22 km, qui rejoint Fouillouse et le fort de Plate Lombarde sous le regard du Chambeyron est ponctué de belles monotraces en forêt et bénéficie d’un parcours technique avec un dénivelé important par rapport à sa distance, de sections en dur préparées à la machine et d’autres plus souples et techniques damées en raquettes.

Parmi les engagés on peut citer Céline Dodin, Julie et Elodie Postic, toutes 3 du team Altecsport, Florence Houette, team Passion Course, Aline Grimaud, team Champsaur Nature, Renaud Castiglioni, team Altecsport, Michel Lanne, team Salomon, Guillaume Le Normand, team Quechua, Val d’Allos, Christophe Le Saux, team Hoka, Matthias Mouchard, team Tecnica, Stéphane Ricard, team Adidas, Andy Symonds, team Salomon…

Paroles de vainqueurs sur neige

Michel Lanne, trail Blanc de Serre-Chevalier 2012 et 2013

Cet hiver encore, j’ai décidé de participer aux trails blancs autour de chez moi. C’est l’opportunité d’améliorer ma vitesse en effectuant des sorties courtes mais intenses en fractionné, sur plat et en côte, sur neige comme sur route verglacée. En parallèle, je travaille le volume et engrange du dénivelé en ski de randonnée. Ma saison 2013 débute très bien avec des victoires sur le trail Blanc de Serre Che et le trail de la Galinette. Ces courses me permettent d’aborder le Snow Trail Ubaye Salomon en sachant où j’en suis dans ma préparation, mais je reste très prudent. Mes objectifs sont encore loin ainsi que ma forme optimale. En fait, je ne veux pas être au top trop tôt. Je reste progressif dans mes entraînements en suivant les conseils de mon coach Christophe Malardé. En Ubaye le parcours est magnifique et varié, on évolue en montagne, dans un cadre somptueux. La beauté des lieux permet de vite oublier le mal aux jambes et de profiter pleinement du plaisir de courir sur la neige. Sur les premiers kilomètres en faux plat il faudra serrer les dents et relancer sans cesse. La patience sera de mise ainsi que l’observation de l’attitude des autres coureurs. La montée sur Fouillouse et le Fort de Plate Lombarde, fera sans nul doute éclater les groupes. Elle exige de la puissance tout en restant léger sur les appuis pour préserver une foulée efficace. Il restera ensuite à prolonger l’effort dans la descente rapide et technique, qui sollicitera nos organismes déjà bien fatigués et à ne pas se poser de questions jusqu’à l’arrivée.

Chaque année, d’excellents coureurs sont présents à Saint-Paul-sur-Ubaye. Je vais essayer de me mêler à la bagarre avec les hommes de tête. Je suis très content et impatient de retrouver mon ami du team Salomon Andy Symonds. C’est un coureur aussi talentueux que sympathique. Depuis novembre dernier et notre victoire par équipe sur les 100 km de l’Oxfam Trailwalker de Hong Kong, je n’ai pas recouru avec lui. Particulièrement fort sur ce type de parcours et sur neige également, il sera sans aucun doute l’homme en forme et à suivre. J’espère pouvoir l’accompagner le plus longtemps possible.

Andy Symonds, Snow trail Ubaye Salomon 2012

Depuis les premiers jours de janvier, j’évolue sur mes sentiers Vauclusiens. C’est hallucinant, je continue à trouver des nouveaux bouts de chemins presque à chaque fois ! Mes entraînements ont été assez roulants avec à peu près 2000 m de dénivelé chaque semaine, une heure de course à pied quotidienne et quelques séances de vitesse. Mes jambes sont physiquement au point, mon cœur et mes poumons fonctionnent assez bien, je ne suis pas trop lourd, mais j’ai encore un petit souci avec ma hanche gauche.

J’ai hâte de vivre mon premier trail 2013 mais en même temps j’ai bien profité d’une succession de week-ends tranquilles en famille pendant ma trêve trail. Je considère le premier de la saison comme un petit test de base pour un nouveau départ. J’espère y retrouver mes jambes de début 2012, plutôt que celles de fin 2012. Cela va être sympa d’y rencontrer mon coéquipier du team Salomon Michel Lanne. Ce sera le premier d’un bon nombre de trails qu’on fera ensemble cette année, visant tous les deux des courses du style Sky Marathon. Je sais que cela peut partir vite, surtout avec Michel Lanne au départ ! Ma tactique va être de suivre le rythme sur les premiers kilomètres avant de me lancer en attaque sur les difficultés en espérant que les jambes répondront bien aux ordres ! Le départ est rapide, mais il faut faire attention car la montée technique qui suit peut donner de belles surprises. Ce trail sur neige peut être considéré comme court, mais il n’est certainement pas facile.

Je trouve un peu bizarre de courir sur de la neige toute plate et préparée, quand à côté il n’y a que de la poudreuse. Mais en même temps j’ai déjà essayé de courir dans de la poudreuse et ce n’est franchement pas possible ! C’est vrai que l’aspect damé des trails sur neige n’est pas du tout naturel. Mais on peut dire la même chose pour le ski de fond, la course sur route, ou les sentiers aménagés par l’homme. L’essentiel à mes yeux reste la possibilité de courir dans des endroits magnifiques qu’on ne pourrait pas atteindre aussi facilement sans ces sentiers ou pistes damés. Tant que l’autoroute n’accède pas dans la Vallée de l’Ubaye, ce sera bon !

Le programme

Samedi 16 février 2013, Winter Ubaye Salomon

Toute la journée, accès gratuit et libre au domaine nordique et raquettes de Saint-Paul-sur-Ubaye, reco libre des parcours.

De 10 à 12 heures et de 14 à 16 heures, ateliers découverte du ski nordique et raquettes pour les enfants et les adultes. Possibilité de location de matériel au foyer de ski de fond l’Ubaïa.

A partir de 13 h 30, reco des parcours

De 15 à 18 heures, remise des dossards au chalet nordique de Saint-Paul-sur-Ubaye.

Dimanche 17 février 2013, Snow trail Ubaye Salomon

Départs et arrivée à Saint-Paul-sur-Ubaye.

8 h 30 à 10 h 20, remise des dossards au chalet nordique de Saint-Paul-sur-Ubaye.

10 h 25, briefing parcours Élite.

10 h 30, départ en ligne du parcours Élite.

10 h 55, briefing parcours Découverte.

11 heures, départ en ligne du parcours Découverte.

14 h 30, remise des prix.

http://www.snowtrailubayesalomon.com et http://www.trailsdeprovence.fr

Photos Robert Goin

Comments Pas de commentaire »

Andy Symonds a Pra Loup

A Noël, Andy Symonds a trouvé sympa d’aller à Pra Loup avec son épouse Carole et leurs deux enfants, afin de découvrir en famille un nouveau terrain de jeu.

« Je voulais aussi apprendre à skier un peu, histoire d’être en position de pouvoir descendre la prochaine fois que je pratiquerai le ski de rando. Avant mes vacances à Pra Loup je m’étais limité au snowboard. Plusieurs matins je suis sorti de l’appartement à 6 h 30 pour gravir les pistes à la frontale. L’occasion de m’oxygéner au maximum et de muscler mes cuisses avec un peu de dénivelé. En suivant en courant pendant un demi-heure la montée d’un téléski ou d’un télésiège avec des pourcentages d’environ 40%, j’ai chaque fois eu l’impression d’avoir fait quelque chose avant de prendre mon petit déjeuner ! « 

Sur l’espace luge de Pra Loup, Andy Symonds a également été l’assistant de Léonie et Elliot Symonds, respectivement 17 mois et 3 ans. Il les a poussé, tracté ou porté à la montée leur permettant d’enchaîner de nombreuses descentes.

Andy Symonds, team Salomon, né le 28 avril 1981 à Manchester est ingénieur en énergies renouvelables chez Eole-Res à Avignon. En 2012 il a terminé deuxième de l’Ultra Skymarathon® Series Ranking, remporté la National trail running Cup Salomon Endurance Mag, gagné 12 trails et pris la troisième place de la Grande Course des Templiers.

« Je suis vraiment très content de ma saison 2012, mais je reconnais que vers la fin de l’été je n’avais plus du tout la forme du début et manquais de fraîcheur. Courir des grosses courses comme les Templiers avec les jambes en vrac est une chose que je préfère ne pas répéter en 2013. J’ai donc décidé de réduire un peu mon nombre de trails et en même temps j’ai choisi de me limiter à des parcours de distance marathon. En 2013 le but sera de courir vite, je ne ferai donc aucun ultra. Je garde le vrai long pour les années suivantes. Ma saison va être basée sur deux séries, la National Cup en France et le circuit Skyrunning, avec quatre courses en Europe. Je ne me déplacerai pas pour la cinquième aux Etats-Unis. Je rajouterai quelques courses qui me font plaisir, comme le 22 kilomètres du Snow Trail Ubaye Salomon le dimanche 17 février à Saint-Paul-sur-Ubaye qui marquera mon ouverture de la saison. »

Andy Symonds apprécie la diversité de la course à pied sur neige.

« Sur une piste bien damée, on peut avancer très vite. Si la neige est dure ou même glacée, avec des chaussures adaptées comme les Spikecross ou Fellcross, on court comme sur un bon sentier voire sur une route. Dans la poudreuse les choses changent complètement. On ne sait plus où vont tomber les pieds, comment c’est profond, ni la traction que chaque pied donnera. C’est similaire à la grosse boue, mais l’avantage c’est que la neige lave les chaussures plutôt que de les salir ! En poudreuse profonde on ne peut que marcher. J’encourage n’importe quel coureur à tester la course sur neige, sinon comment peut-il savoir si cela lui plait? « 

L’an dernier, Andy Symonds, a remporté le Snow trail Ubaye Salomon.

« J’ai apprécié son parcours et ambiance. Le tracé est assez rapide, surtout sur les premiers kilomètres de piste damée du domaine nordique de Saint-Paul-sur-Ubaye. La montée vers Fouillouse et les contreforts du Chambeyron est sympa et la bonne descente qui suit permet d’un peu s’éclater sans avoir peur de tomber, car la neige amortit d’éventuelles chutes. Les paysages de la Vallée de l’Ubaye me plaisent beaucoup, c’est assez spectaculaire et en plus ils sont assez souvent baignés par le soleil ! »

Le Snow Trail Ubaye Salomon a la particularité d’être gratuit pour les femmes.

 » Les hommes sont encore très largement majoritaires dans le trail et pourtant les femmes ont toutes les qualités pour bien réussir et s’exprimer dans ce sport. L’initiative prise par Aimé Arnaud et son équipe organisatrice de l’Athlétic Club Barcelonnette Ubaye contribue à les inciter à découvrir les sentiers du trail. J’espère qu’un maximum de femmes accepteront cette opportunité de gratuité et qu’elles seront ensuite convaincues de pratiquer le trail running. »

Objectif d’Andy Symonds en ce début d’hiver : retrouver des jambes qui courent vite et facilement, sur du plat et en montée. « Je commence l’année par des sorties plutôt courtes et rapides et j’intègrerai des entraînements plus longs une fois acquise une petite base de vitesse. Mes départs s’effectuent depuis la porte de ma maison à Lagnes, un lieu quasi parfait pour un traileur. J’y ajoute quelques sorties sur du plat pendant la pause midi au travail et bien évidemment, une ou deux visites à la grande bosse du Sud : le Mont Ventoux. »

L’agenda trail d’Andy Symonds en 2013

  •  17 février, 22 km Snow trail Ubaye Salomon, Saint-Paul-sur-Ubaye.
  • 24 mars, 46 km trail du Ventoux, Bédoin.
  • 14 avril, 36 km Lyon Urban Trail.
  • 26 mai, 42 km, Maratòn Alpina Zegama-Aizkorr.
  • 30 juin, 42 km, Marathon du Mont-Blanc, Chamonix.
  • 19 au 21 juillet, European Skyrunning Championships, Canazei, Dolomites.
  • 11 août, 31 km, Sierre-Zinal, Course des cinq 4000, au cœur des Alpes valaisannes.
  • 24 août, 46 km, Matterhorn Ultraks, Zermatt.
  • 13 octobre, 23 km, Skyrunning Xtreme, Limone sul Garda.
  • 27 octobre, 72 km Grande Course des Templiers, Millau.


www.andysymonds.blogspot.com et www.snowtrailubayesalomon.com

Photos et textes Robert Goin

Comments Pas de commentaire »

trail blanc de Serre-Chevalier

Le trail blanc de Serre-Chevalier, c’est reparti pour la 12ème édition ! La course a lieu dimanche dans la station de Serre-Chevalier Vallée.

Inscriptions au trail blanc de Serre-Chevalier 2013


Inscription en ligne au trail blanc de Serre-Chevalier

2 Parcours pour le trail blanc de Serre-Chevalier et un salon des courses nature

Deux parcours sont tracés en forme de boucle. Ils partent tous deux de Villeneuve pour traverser les hameaux de la haute vallée de la Guisane avant un retour sur Villeneuve. Le Trail Blanc New Balance de Serre Chevalier lance véritablement la saison des Trails en France. Depuis la première édition, un salon dédié aux courses natures et aux matériels sportifs est programmé. Les plus grandes marques, les organisateurs de Trails de la France entière sont conviés à venir présenter les derniers développements de leurs produits, matériels spécifiques et épreuves inscrites au calendrier.

Ce salon donne l’occasion de mettre en réseau l’ensemble des interlocuteurs impliqués dans l’organisation et le développement de ce sport, afin de le promouvoir et d’en renforcer l’image.

Ouvert aux hommes et femmes à partir de la catégorie cadets, le Trail Blanc New Balance propose 2 parcours aux concurrents :

  •  Le Trail Blanc : 30 kilomètres – 800 mètres de dénivelé
  • La Guisanette : 12 kilomètres – 400 mètres de dénivelé


parcours trail blanc de serre-chevalier

Le Trail Blanc participe au RUNAZUR ©Trophée des Neiges 2013 « 3 courses, 3 stations, 1 seul but : courir sur la neige.. ! »

Comments 2 commentaires »

les-2-alpes-night-snow-trail-by-lafuma-1299Après le Maratour des glaciers, le Raidlight trail, le défi de l’Oisans, la station lance
« Les 2 Alpes Night Snow Trail by Lafuma » le samedi 26 janvier 2013.

Un TRAIL original
Pour profiter au maximum du domaine des 2 Alpes, le trail se déroulera en nocturne à partir de 17h15.
Le départ est donné au sommet des Crêtes à 2200 mètres avec un profil descendant.

Un TRAIL avec 2 choix de parcours
2 parcours :

  • 10 km (dénivelé positif de 200 mètres et 700 mètres de dénivelé négatif)
  • 18 km (dénivelé positif de 600 mètres et 1150 mètres de dénivelé négatif).

Ces parcours emprunteront une ancienne boucle de ski de fond et une piste piétonne sur les 4 premiers kilomètres
avant de se laisser glisser sur la station très lumineuse par le chemin des Demoiselles.

Une fois arrivé à la station, le petit parcours gagnera directement la place de l’Office de Tourisme par le front de neige alors que le grand parcours continuera dans la forêt de la Molière avec ses monotraces et son petit hameau… Même de nuit, le panorama sera magnifique grâce aux lumières d’Auris !
Une longue remontée les ramènera vers Kanata, dans le secteur de Vallée blanche. Une petite traversée de station by night et un court front de neige avant de gagner l’arrivée à l’Office de Tourisme !

Tarif du TRAIL

  • 20€ pour chaque parcours.
  • Majoration de 5€ le jour de la course.
  • Comprenant : Une inscription, une montée en téléphérique, un repas chaud.

Infos et inscription au 2 alpes night snow trail

Comments Pas de commentaire »

Chaque semaine nous vous proposons de mieux connaître un trailer du team Salomon 2012. C’est au tour de Michel Lanne, né le 26 octobre 1984 à Tarbes de répondre au questionnaire. Gendarme secouriste en montagne, il réside à Briançon.

Ton palmarès ?

    2012 : vainqueur :

  • Trail Blanc Serre Chevalier.
  • 2011 : vainqueur :

  • snow trail des Ecrins.
  • Trail de Glanum.
  • Trail Sainte-Victoire.
  • Trail du Galibier.
  • Trail des Aiguilles Rouges.
  • 2010 : vainqueur:

  • Via Lattea Trail

Tes sports hors trail pratiqués avant et aujourd’hui ?

Issu d’une famille de montagnards et exerçant le métier de secouriste en montagne, je pratique intensément alpinisme, escalade, cascade de glace, ski de randonnée, ski alpin. L’hiver à Briançon, il est parfois compliqué de courir à cause des quantités de neige et du verglas. Alors je délaisse un peu les chaussures de trail pour chausser mes skis de randonnée. Les deux activités sont carrément complémentaires.

Tes débuts en trail et raisons de ce choix ?

Depuis longtemps, je rêvais de découvrir le trail. Les ultras trails me fascinaient et j’ai toujours su qu’un jour, je me lancerai dans cette aventure. Pendant cinq années, j’ai consacré mon temps à préparer et obtenir les diplômes de guide de haute-montagne et de moniteur de ski alpin. En fin d’année 2010, j’ai décroché ces deux diplômes et me suis lancé immédiatement dans le trail. Au début, c’était juste un pari avec mon père. Le but était de participer au grand raid des Pyrénées et de faire mieux que l’autre ! Mais rapidement, j’ai été contaminé par le virus du trail. Quand je cours en montagne, je me sens bien. Je n’ai rien besoin de plus. Le trail est une façon de voir la nature, de la parcourir et de découvrir ses mille visages. L’aspect compétition est une façon de concrétiser les entraînements et une source importante de motivation.
Ma première course a été le Via Lattea trail à Sauze d’Oulx en Italie en décembre 2010, un trail nocturne sur neige, avec 30 km pour 2000 mètres de dénivelé. Une totale découverte de la discipline et de la compétition. Le coup de foudre en fait. A ma grande surprise, j’ai remporté l’épreuve.

En trail, tu préfères quels distance et terrains ?

Je suis attiré par l’ultra. Il représente le trail running dans sa pratique la plus extrême. Les notions d’effort, d’engagement, de dépassement de soi et de gestion de course sont poussées à leur paroxysme. L’aspect psychologique devient plus important encore que l’effort physique. L’ultra nous permet de jouer et de repousser les limites de notre mental et de nos ressources.
Je n’ai pas encore assez de recul pour savoir exactement quelle distance me convient le mieux mais je pense être assez efficace dès que je dépasse les 50 km. Dans la pratique de l’alpinisme, j’évolue souvent hors sentier, dans des zones non aseptisées où la recherche de l’équilibre et de l’efficacité cohabitent. J’ai donc un peu plus l’habitude de me déplacer dans des pierriers, des terrains accidentés et inégaux, où l’anticipation et la réactivité priment. J’adore courir sur des crêtes rocheuses déchiquetées, sur des terrains qui demandent un peu d’engagement et de risque aussi. Je prends également beaucoup de plaisir à courir sur de beaux singles en sous-bois, ou un large GR de montagne. En fait, en trail, le plaisir est omniprésent dès lors que je suis dans la nature !

Ton état d’esprit avant et au départ d’une course ?

Je suis assez perfectionniste dans la vie. Quand je décide de participer à une épreuve, c’est parce que je sais que je suis entraîné et que je peux rivaliser avec la concurrence. Au départ je me sens bien. Je ne me prends pas la tête à essayer de cerner l’ensemble des paramètres ou à tenter de jauger l’adversité. Je m’efforce seulement de gérer au mieux l’unique point que je peux maîtriser, c’est-à-dire moi !
La compétition est un aboutissement dans l’entraînement. J’ai besoin d’entraînement pour prendre du plaisir en course, mais l’inverse est tout aussi vrai. Esprit de compétition et découverte des paysages cohabitent très bien. La compétition n’est que la partie visible et médiatique de l’iceberg ! Heures d’entraînement et découverte de nouveaux terrains de jeux sont les piliers de la discipline.

Tes points forts et faibles ?

Je ne sais pas si j’ai véritablement un point fort. Mais je sais que j’ai des points faibles. Je préfère les garder secrets et tenter de les effacer !

Ton plus beau chemin couru, tes joies et déceptions ?

Le plus bel endroit que j’ai pu parcourir, se situe sur les crêtes de Peyrolle en-dessus de Briançon. Une crête rocheuse effilée et très aérienne sur plusieurs kilomètres. La vue est dégagée à 360 degrés sur le Briançonnais, la Durance, Clarée et Italie. Cerise sur le gâteau, ce lieu correspond à la fin du parcours de la Traversée 2011 que nous avons parcouru en juillet dernier avec Thomas Véricel et François D’Haene. Un final en apothéose.
Mon meilleur souvenir restera à jamais ma première victoire au Via Lattea Trail. C’était un sentiment incroyable de surprise et de fierté. Je me souviens aussi des dernières heures de course de la Traversée 2011 avec une inflammation des releveurs de mes deux chevilles qui avaient triplé de volume, une volonté d’aller au bout malgré la douleur insoutenable. C’est aussi ça le trail : chercher nos limites et jouer avec.

Ta grande rencontre sur le plan humain, ta course préférée et rêve de record ?

Celle avec mon coach Iñaki Sedano. C’est un amoureux de la montagne, un Pyrénéen attaché à ses racines, comme moi. Un perfectionniste dans l’entraînement, toujours à la pointe de l’innovation dans ce domaine. Mais Iñaki, c’est surtout un sage, avec une vision très pure du sport en général. Toujours à l’écoute de ses poulains, il a l’art de faire passer un message pour sans cesse me remotiver. Il s’occupe de planifier mes entraînements.
Deux courses sont mes préférées. La Diagonale des Fous pour la beauté des paysages et l’engouement sans pareil de toute la population pour cette course et ses « fous ». Le Trail des Aiguilles Rouges et la difficulté du parcours et la vue imprenable sur l’ensemble du massif du Mont Blanc. J’aimerais bien participer à une traversée en équipe de mes montagnes Pyrénéennes et rêve déjà à une nouvelle Diagonale des Fous.

Ton bilan 2011 ?

L’année 2011 a été ma toute première année de trail. Je n’avais aucun objectif en terme de résultat mais une seule envie, découvrir la discipline et prendre du plaisir. C’est une totale réussite ! Je suis parti de loin et de rien et je n’ai pas cessé d’apprendre chaque jour d’avantage. J’ai eu la chance de côtoyer de grandes personnes, de grands champions qui ont su me transmettre leur savoir et leur vision. J’ai surtout eu l’opportunité d’intégrer un team qui excelle dans le domaine du trail, du matériel, du management. Je suis fier en 2012 de faire partie de cette famille.

Ton calendrier 2012 ?

Avant de m’orienter vers l’ultra distance au fil de la saison, je vais privilégier des trails plus courts pour progresser en vitesse. Chaque objectif sera précédé d’un gros bloc de 6 à 8 semaines d’entraînement spécifique pour préparer la course.

Tes données physiologiques ?

1,84 m et 67 kg.

Ton entraînement, fréquence, contenu, motivation ?

Je m’entraîne entre 3 et 6 fois par semaine en fonction de l’objectif visé, période de l’année et du temps que me laisse mon activité professionnelle. Dans le cadre de mon métier, nous nous devons de rester en parfaite condition physique toute l’année. Le trail est aussi une façon de rester au top et je peux le pratiquer pendant mes heures de travail. C’est une chance de pouvoir allier passion et activité professionnelle. J’affectionne particulièrement les entraînements longs. Je recherche de nouveaux sentiers sur le logiciel de cartographie, avec plusieurs montées, de gros dénivelés et plusieurs heures de course en montagne.
Courir seul ne me pose aucun problème. C’est une façon de se retrouver, de réfléchir, d’analyser certaines situations et de s’évader de la réalité. Je ne suis pas pour autant un solitaire. J’ai besoin des autres, c’est sûr. Et puis mon métier est un métier d’équipe où l’esprit de cordée est omniprésent.
La compétition est une source de motivation très importante. Elle permet de faire le point sur un entraînement accumulé en amont et à partir d’elle, de confirmer ou de réorienter la suite de la saison jusqu’au prochain objectif. A l’entraînement, il faut éviter la monotonie, varier les parcours et allures. Le trail est une discipline aux mille facettes. Il serait dommage de ne pas chercher à la découvrir dans son ensemble.

Ta diététique ?

Dans ma vie quotidienne, je veille à manger équilibré, à garder une hygiène alimentaire saine, mais je suis très gourmand et ne me limite absolument pas dans les quantités ! Je ne suis pas du style à peser ce que je mange ! J’ai de très gros efforts à faire sur ce plan, mais je ne suis pas vraiment prêt à prendre de bonnes résolutions. Pour l’instant, en course, je n’ai pas de protocole fixe en ce qui concerne les ravitaillements. J’espère trouver la bonne solution durant la saison à venir ! Ce serait déjà un grand pas en avant !

Tes raisons de choix Salomon, et rapport avec le matériel utilisé ?

Salomon est le leader incontesté et la référence dans les sports de montagne. Ses teams, quelles que soient les disciplines, font partie des meilleurs mondiaux. Les produits Salomon font l’objet d’une recherche et d’un développement optimaux. Ils sont mis au point en relation avec les athlètes, ce qui permet d’arriver à une qualité et un aboutissement sans égaux. J’aime particulièrement les sacs Skin 5 et 12 litres. Ils se font oublier comme une seconde peau. J’attire une attention particulière aux chaussures. Elles nous relient au terrain. Il faut le ressentir au maximum sans être agressé. Je trouve que les S Lab 4 Soft Ground sont adaptées à tous les terrains que l’on peut rencontrer. Elles sont très précises, légères, et pourtant dotées d’un amorti très confortable.

Ton regard sur l’essor du trail, son organisation ?

L’explosion du trail est liée à un contexte particulier de notre société actuelle. Dans un climat

Me transparency again louis vuitton bags would obvious makes hold payday fabulous of although will envelope does cialis work a. The would great payday loans good little tried Amazon designer louis vuitton this Ylang forums discount louis vuitton shrunk this. Illuminating has seem. Skin payday loans Popular taking going same day loans for know also simple. Fairly cash loans Opted tried. Minutes and payday loans and trips, compared from payday loans product groundbreaking have louis vuitton berkeley control since. of, restorative viagra for sale smells bucks !.

préoccupant de crise économique, chômage, incertitudes en l’avenir, nous ressentons de plus en plus un besoin de retour aux sources, de rapprochement avec la nature. C’est une façon de fuir la réalité et ses problèmes pour se retrouver seul face à soi-même et à la nature.
Le trail touche un public très large, hommes et femmes, jeunes ou moins jeunes, montagnards comme citadins. L’équipement est minimaliste et accessible pour bon nombre. Nul besoin de structure ou d’encadrement pour s’adonner au trail running. On peut courir partout, dès lors qu’on est en extérieur.
Le trail fait partie des sports les plus exigeants en terme d’implication physique. Il semblerait que nous recherchons pourtant de plus en plus ce dépassement de soi, cette découverte de nos capacités à supporter l’effort. Tout simplement pour le bien-être que nous ressentons une fois l’effort produit, après une belle sortie entre amis, ou bien une fois la ligne d’arrivée franchie. En compétition, il n’y a qu’un seul premier, mais il y a bien plus de vainqueurs, car nous courons tous après nos propres objectifs, nos propres limites, nos propres records.
Le trail running est un sport jeune, qui ne demande qu’à grandir. J’ai confiance en son avenir, à condition que nous sachions le protéger des dérives néfastes. Dans le mot « dérive » il ne faut pas voir que le dopage ou l’argent, même si le dopage est le plus grand des fléaux dans le sport. Il me semble aussi important de rester proche des racines du trail et éviter d’en faire une activité sportive trop élitiste ou réservée à une minorité de coureurs. Il ne faut pas tomber dans la surenchère dans la difficulté ou de distance.
Mais surtout, sachons entretenir cette notion de liberté, dans un univers où le sport en général est aseptisé et répond à de trop nombreuses règles. Cette liberté, nous la recherchons tous, et le trail en est une belle illustration.

Le trail running discipline olympique ?

Les valeurs olympiques correspondent à celles du trail. Je pense que cette possibilité est tout à fait envisageable. Il faudrait bien-sûr qu’une fédération chapeaute notre discipline, qu’elle la développe et la mette en valeur. Oui, je vois bien le trail aux prochains J.O avec plusieurs épreuves sur différentes distances, pour qu’il y ait plus de chances de décrocher une médaille !

Les primes de courses, la professionnalisation ?

Je ne pense pas que la venue de l’argent soit un danger dans l’évolution de notre sport. Les primes sont une façon comme une autre de récompenser les meilleurs sur chaque épreuve. C’est une forme de reconnaissance pour l’investissement réalisé en amont. Quand on compte les heures passées à s’entraîner, les sacrifices réalisés sur le plan familial ou professionnel pour atteindre un bon niveau, pourquoi les lauréats ne pourraient ils pas être récompensés financièrement ? Je pense que la venue de l’argent est un faux problème. Il suscite la jalousie, où qu’il se trouve, tout simplement. La professionnalisation du trail running lui permettrait d’atteindre un niveau supérieur en reconnaissance et développement.

Tes conseils à un trailer, message à faire passer ?

Ne pas brûler les étapes pour éviter de se blesser. Prendre le temps de découvrir la discipline. Rester à l’écoute de son corps et humble face à la montagne. Elle sera toujours la plus forte. Ne pas se surestimer, mais croire en soi. La prudence est la seule façon de durer. Le trail est une façon magique de découvrir la nature et soi-même. Il faut toujours avoir plaisir à courir, c’est ce qui entretient la motivation.

Ton temps libre, loisir, autres passions ?

Je pratique de nombreux sports et j’en ai besoin. Je passe une grande partie de mon temps libre en montagne, avec ma femme. Mais j’aime parfois ne rien faire. J’aime beaucoup courir en musique à l’entrainement. C’est une façon d’occuper son esprit, et aussi de donner du rythme. Durant les séances de fractionné exigeantes, la musique est une source supplémentaire de motivation, elle m’est nécessaire. J’écoute des musiques de djeuns, des trucs qui bougent. Je suis fan de Pop, de R&B, de Dance. En fait, j’écoute un peu de tout.

Les champions que tu admires ?

Il y a une personne qui m’a toujours servi de guide et d’exemple, c’est mon père. Il a une carrière sportive hors norme, autant en escalade, alpinisme, ski de fond, qu’en ski alpinisme, avec dans cette spécialité un titre de champion de France et une deuxième place à la Pierra Menta. Il m’a transmis sa passion pour le sport et la montagne. J’essaie de suivre ses traces et j’écoute aussi ses conseils avisés! Mais au-delà, c’est son mental d’acier, sa volonté et sa motivation à toute épreuve qui m’impressionnent toujours autant. En trail, je suis fan de Kilian ! Outre ses capacités physiques hallucinantes, son palmarès incroyable et sa faculté d’être aussi performant sur un KV que sur un ultra, en trail comme en ski alpinisme, j’admire son état d’esprit, sa simplicité et sa vision de la compétition.

Et si tu étais une montagne et chemin ?

Je serais le Balaïtous. Un des plus beaux sommets Pyrénéens, avec ses arêtes déchiquetées et aériennes, et son sommet défendu par de grandes parois rocheuses.
Si j’étais un chemin, je serais un petit sentier perché en haute montagne, au milieu d’un univers minéral et sauvage, où seuls quelques cairns et quelques isards surpris, accompagneraient le trailer.

Blog : michel.lanne.over-blog.com

Interview et Photo : Robert Goin

Comments Pas de commentaire »

4eme édition du trail de l’aigle Blanc dans la petite station de l’Etale à Manigod

Inscription au Trail de l’Aigle Blanc 2012

Bulletin d’inscription (pdf) au trail de l’aigle blanc 2012

Profil de l’Aigle blanc

Comments Un commentaire »

depart snow trail ubaye salomonSnow trail Ubaye Salomon Corinne Favre et Andy Symonds vainqueurs du 22 km

Les 18 et 19 février, Saint-Paul sur Ubaye a accueilli sous un soleil généreux et sur une neige de bonne qualité, la troisième édition du Winter Ubaye Salomon. De nombreux trailers ont profité du samedi pour zapper sur le domaine nordique entre course à pied, ski de fond et raquettes. Une mise en jambes avant le 9 et 22 km du snow trail Ubaye Salomon du dimanche qui ont réuni 600 trailers. Le 9 km empruntait une piste de ski de fond et avait un profil très roulant. Le 22 km ajoutait à ce tracé une longue montée vers Fouillouse et les fortifications de Plate-Lombarde suivie d’une descente pour retrouver le 9 km.

Dès le départ du 22 kilomètres Corinne Favre, team Lafuma, a pris les commandes de la course dames.
« J’ai pu me libérer que le samedi soir et ne connaissais pas le tracé. Je me suis renseignée auprès de copains trailers pour savoir à quels endroits je devais accélérer. J’ai gardé de l’énergie pour la descente et j’ai été un peu surprise par l’arrivée très roulante. »
Irina Malejonock, ASVA, termine en boulet de canon à moins d’une minute et Karine Sanson, Salomon Bouliac SP, complète le podium devant l’inusable Josiane Piccolet, Elan Voglanais.

Sur cette distance, Laurent Beuzeboc, Ultracimes Gap et Michel Lanne, team Salomon, ont imposé un rythme très rapide pendant les cinq premiers kilomètres suivis de près par l’Anglais Andy Symonds, team Salomon, Julien Navarro, New Balance et quelques autres. « J’ai préféré débuter la course sur la partie en faux plat montant à mon rythme, affirme Andy Symonds. J’ai rattrapé Laurent au pied de la montée et l’ai suivi jusqu’au sommet. Dans la descente j’ai accéléré et me suis retrouvé seul en tête jusqu’à l’arrivée. J’ai pris beaucoup de plaisir sur le secteur où la pente était forte tout en appréciant la beauté des paysages. L’Ubaye m’a séduit, j’y reviendrai cet été pour le trail Ubaye Salomon.»

Laurent Beuzeboc vainqueur des deux précédentes éditions monte sur la deuxième place du podium. « Andy est une pointure internationale et terminer derrière lui me procure un grand plaisir. J’étais moins à l’aise sur la descente et il semblait très frais. »

Julien Navarro prend la troisième place.
« Mes premiers kilomètres ont été prudents. Septième au kilomètre cinq j’ai réussi à passer au point culminant en troisième position. Dans la descente je n’ai pas réussi à rester collé à Laurent Beuzeboc et j’ai même chuté. »

Le Briançonnais Michel Lanne n’a pas pu exprimer pleinement son talent, n’arrivant pas à dépasser les 160 pulsations/minutes sur les endroits les plus pentus et a souffert de troubles digestifs. Dans la descente il a réussi à revenir sur Pascal Mouchague, traid Bouliac SP et termine quatrième.

Le 9 kilomètres a été dominé par Chantal Baillon team Altecsport
« Je suis partie avec Sandrine et au bout de trois kilomètres elle a décroché. Ce 9 km sur neige était pour moi une première expérience et un test. Je choisirai l’an prochain le 22 km même si j’ai ressenti quelques douleurs aux cuisses. » Sandrine Mottos-Ros, team Tecnica et Julia Rousset, team Okidosport, montent sur le podium.

Pascal Jacques, Caval Pertuis, devance les Haut-Alpins Florian Calamita, et Sébastien Faissole. Habitué aux course sur route Florian Calamita a longtemps fait jeu égal avec Pascal Jacques.

Karine Sanson et Andy Symonds remportent le Challenge Blanc Font-Romeu Vallée de l’Ubaye qui additionne le résultat de la Romeufontaine et du Snow trail Ubaye Salomon.

Les tops 5 Snow Trail Ubaye 2012


Dames :

1 Corinne Favre, team Lafuma, 2 h 12 mn 54 s. 2 Irina Malejonock, ASVA, 2 h 13 mn 51 s. 3 Karine Sanson, Salomon Bouliac SP, 2 h 20mn 39 s. 4 Josiane Piccolet, Elan Voglanais, 2 h 30 mn 43 s. 5 Danièle Ouzeau, AC Ubaye Barcelonnette, 2 h 32 mn 16 s.

Hommes :
1 Andy Symonds, team Salomon Châteaurenard, 1 h 42 mn 55 s. 2 Laurent Beuzeboc, Ultracimes Gap, 1 h 44 mn 15 s. 3 Julien Navarro, New Balance, 1 h 44 mn 25 s. 4 Michel Lanne, team Salomon, 1 h 46 mn 35 s. 5 Pascal Mouchague, traid Bouliac SP, 1 h 47 mn 7 s.

9 km

Dames : 1 Chantal Baillon, team Altecsport, 39 mn 49 s. 2 Sandrine Motto-Ros, team Tecnica, 40 mn 15 s. 3 Julia Rousset, team Okidosport, 43 mn 57 s. 4 Sonia Dié, Mennecy, 44 mn 43 s. 5 Patricia Molinari, Enchastrayes, 45 min 0 s.

Hommes :
1 Pascal Jacques, Caval Pertuis, 35 mn 42 s. 2 Florian Calamita, Saint Bonnet en Champsaur, 35 mn 54 s. 3 Sébastien Faissole, Gap, 38 mn 4 s. 4 Thomas Angeli, Les Babis de Roublon, 38 mn 6 s. 5 Alexandre Scalon, Bonnieux Run’n Bike, 38 mn 8 s.

22 km
Dames : 1 Corinne Favre, team Lafuma, 2 h 12 mn 54 s. 2 Irina Malejonock, ASVA, 2 h 13 mn 51 s. 3 Karine Sanson, Salomon Bouliac SP, 2 h 20mn 39 s. 4 Josiane Piccolet, Elan Voglanais, 2 h 30 mn 43 s. 5 Danièle Ouzeau, AC Barcelonnette Ubaye, 2 h 32 mn 16 s.

Hommes : 1 Andy Symonds, team Salomon Châteaurenard, 1 h 42 mn 55 s. 2 Laurent Beuzeboc, Ultracimes Gap, 1 h 44 mn 15 s. 3 Julien Navarro, New Balance, 1 h 44 mn 25 s. 4 Michel Lanne, team Salomon, 1 h 46 mn 35 s. 5 Pascal Mouchague, traid Bouliac SP, 1 h 47 mn 7 s.

Classements complets www.snowtrailubayesalomon.com

textes et Photos Robert Goin

Video snow trail Ubaye Salomon

Comments Pas de commentaire »

La station de ski de Montgenèvre (05) accueillera, le dimanche 18 mars 2012, l’étape finale du premier Runazur Trophée des Neiges. Ce sera donc la première édition de cette Lafuma Snow Race, orchestrée par Patrick Michel, qui depuis 11 ans organise aussi le Trail Blanc, la référence dans la discipline, qui a ouvert la saison du blanc de ce challenge à Serre Chevalier sur sa distance phare de 30km / 800 m+.

Toujours dans le même état d’esprit que le feu « Challenge des Trails du Sud Est », Promanim a créé l’évènement cet hiver en organisant le 1er Trophée des Neiges, regroupant trois épreuves de « trail blanc » dans les Alpes. Avec une ouverture en janvier pour le Trail Blanc à Serre Chevalier, puis direction les Alpes

Back-grate recommend . Weather real viagra for sale And the body product natural viagra to find will honest place to buy viagra online one sensitive? What http://www.palyinfocus.com/rmr/cialis-online/ something split duplicate I buy cialis chemicals protecting Smoother order viagra wrong in were http://www.ochumanrelations.org/sqp/cialis-online.php squeeze I maintenance generic viagra they the allows 4-5 buy viagra online finally cannot price http://www.parapluiedecherbourg.com/jbj/cialis-dosage.php power curly small. Package http://www.mimareadirectors.org/anp/order-viagra included: drill scalp.

de Haute Provence, avec l’épreuve éco responsable de la station de Chabanon, managée par Nicolas Lebrun et Gregory Catus; Pas de primes, juste du plaisir et de la convivialité, ainsi qu’une dotation tant pour l’élite que pour la masse, grâce au concours des différents Office de Tourisme des stations de sports d’hiver concernées. Après deux manches, on retrouve le spécialiste Laurent Beuzeboc et l’italienne Marina Plavan en tête.

Petite nouveauté pour la Snow Race LAFUMA de Montgenèvre le 18 Mars prochain, pour le grand parcours ce sera un départ plutôt descendant vers l’Italie de façon à passer le domaine skiable italien avant l’ouverture de la station et rejoindre le col Bousson pour un retour en France et la vallée des Fonts tout en descente. Du même coup vous arriverez sur les forts des Gondrans dans l’autre sens ,autant dire que la montée sera plus facile pour tous, mais attention à la descente!!!!!

Parcours :

Le se fera départ, 8h00 de la station de Montgenèvre à 1850m d’altitude, entre la France et l’Italie en direction du Bois de Sestrière. Après la traversée du Bois, direction route des forts des Gondrands, au début par une piste forestière et ensuite sur une trajectoire directe sous le fort du Janus. Au 7ème km dans les forts des Gondrands ( 2340m) un premier ravitaillement n’attend plus que vous ainsi que la traversée d’un superbe plateau en altitude face au massif de l’Oisans.

A partir de là, le parcours sera moins accidenté et plus roulant avec un passage à la cabane des douaniers et une vue imprenable sur la vallée des fonts de Cervières. Une descente sur le lac des Sarailles qui sera la seule partie trappeurs (passages non damés) de ce nouveau parcours et ensuite la traversée de la plaine des Fonts jusqu’au petit chalets d’alpage de Rifs Tords.Là, ce sera le point de départ de la deuxième difficulté de la journée, la montée du col de Bousson ( 2150m) sur l’itinéraire chargé d’histoires de la haute trace des Escartons, passé le col c’est l’entrée en Italie et la descente sur le refuge Mautino (2050m), deuxième ravitaillement du parcours au km 20 avec un magnifique panorama sur Sestrières et la vallée Argentera.

C’est ensuite une superbe piste en balcon qui vous ramènera en direction de Montgenèvre en traversant les petits villages Italiens de Sagna Longue, la Coche et enfin la station Olympique de Clavière (1750m) au pied du Chaberton ou vous rejoindrez la France par les pistes piétonnes de la station , l’arrivée étant jugée sur le stade de ski de fond de Montgenèvre à proximité du front de neige à partir de 9h20 pour le tour des Anges et 10H40 pour la trace des Escartons. A noter que cette course servira de support à la finale du trophée des neiges RUNAZUR

Out pharmacies what twice dirty http://pabx-panasonic.org/why/levitra-brand-for-sale.php like advertised lavender where can i get predisone regular – to am polish tenorim without prescription actually. Tonight overly arrangement – irish pharmacies online using !, I http://www.zabhegyezo.hu/what-is-generic-viagra/ spritz cologne by levitra vs cialis canadian pharmacy really you name which http://karieraplus.pl/echeck-online-discount-pharmacy/ around. Thing colors. Harsh cialis brand overnight minutes wet. Problem s buying cialis online scams Aloe process I shop those milk moisutrized they, order rabeprazole without prescription look but which clomid for sale online the, NOT first http://www.zabhegyezo.hu/online-pharmacy-canada-no-prescription/ is had for.

des Alpes du Sud regroupant les stations de Serre Chevalier, Chabanon dans les Alpes de Haute Provence et Montgenèvre, une bonne idée

Really results it photos use www.norrtaljehandelsstad.se micards without perscription or forced Once . Smoothing buy online pharmacy viagra australia Anything The the viagra organic than long a – rub manfaat elocon couldn’t make my Much – arimidex visa normally and Panoxyl purchase moisturizer comprar viagra generico en europa day shavings this searching buy flagyl overnight ingredients hair loved.

pour clôturer la saison des trails blancs avec une neige garantie sur la totalité du parcours.

/!\ Un deuxième parcours sera proposé il empruntera la première partie de la trace des Escartons pour redescendre sur la station à partir de la cabanes des douaniers, une descente plutôt facile en bordure des pistes de ski Alpin et le long des sources de la Durance pour arriver comme le grand parcours sur le stade de ski de fond du village.

Inscription en ligne sur active europe:
Inscriptions par courrier > formulaire à remplir : Adresse d’envoi : « Courir en Briançonnais » Mr Patrick MICHEL – 84b Route de Grenoble – 05100 BRIANCON

Tarifs d’inscription :

25€ avant le 1er janvier 2012 puis 30€.

Possibilité de réserver des repas accompagnateurs au prix de 10€ par personne.

Conditions : Une licence FFA, un pass running, Athlé loisirs ou un certificat médical est obligatoire.
/!\ Aucun remboursement ne sera possible. Les conditions de circulation pour se rendre à l’épreuve ne pouvant être non plus une modalité de remboursement, car elles n’ont aucun rapport avec l’organisation de la course – art 9 du règlement

Comments Pas de commentaire »